Auto Escape
FootShopping
WannaWeb


Mexique il y a 4459 jours
Guatemala il y a 4445 jours
USA il y a 4430 jours
Polynésie il y a 4397 jours
Australie il y a 4370 jours
Nouvelle-Calédonie il y a 4323 jours
Malaisie il y a 4283 jours


tom sur Bonus de Photos
Lucie sur Roman Photos
Claudine casin lignele sur Roman Photos
Alizée sur Qui sommes-nous?
Pharmacie sur La santé

 Accueil » Itinéraire » Usa » Roman Photos

Roman Photos

L’AMERIQUE DE L’OUEST by marie

Du 30 septembre au 31 octobre 2007

San Francisco - Californie

Nous voici partis pour de nouvelles aventures américaines.
Un vol de Cancun, via Houston, pour San Francisco, avec des passages aux douanes toujours interminables.
Ca y est, on croyait que ça n’arriverait plus, il manque un sac des Perez à l’arrivée des bagages ! Hi hi ! Il nous sera restitué heureusement le lendemain à l’hôtel.

L’entrée dans San Francisco en taxi minibus nous met directement dans l’ambiance de la ville :
3 hommes gays à poil dans la rue, zigounette rasée !!! Un nain de maxi 80 cm de haut, une femme en dessous résilles, des clodos qui se battent…

Nous avons assisté en fait en peu de temps à LA VIE DE SAN FRANCISCO. Il faut savoir que San Francisco est une ville très jeune datant de 1848, où elle n’était qu’un village de pêcheurs. Là est découverte la première pépite d’or. C’est le début du mythe de San Francisco, et en a peine 2 ans, toute la région est envahie d’aventuriers, de chômeurs, de commerçants et de scélérats venus du monde entier.
San Francisco pousse comme un champignon, et s’explique alors la mosaïque de population qui s’y trouve aujourd’hui.

Notre dortoir dans un hôtel / auberge de jeunesse est au top, on s’améliore au fur et à mesure !

Même une cuisine digne d’un resto pour préparer notre petit dej !

Le seul petit hic, c’est que l’hôtel est situé dans un quartier de sans abris, les vrais.
Mais un peu normal d’en trouver autant puisque San Francisco est la 3ème ville du pays par le nombre des sans abris dans les rues…

Nous baladons de quartiers en quartiers, du pauvre au riche, et atterrissons à Chinatown, une ville au milieu d’une autre, son entrée est même un portique en forme de pagode.
Les marchands de fruits et légumes, les herboristes, les toits, les lampadaires, les noms des rues, tout prend ici des allures de Chine.
On y trouve de tout, souvenirs, vêtements, nourriture et des appareils photos à des prix déments, divisés par 3 !

On se jette dans un fast food asiatique à 17h30 pour le diner, décalage horaire aidant !

Les papas vont chercher les camping cars, Josiane et Gilles, la mère de Laurent et son ami ; ils sont accueillis avec grand enthousiasme de la part de tous.
Nous intégrons nos maisons roulantes, très bien conçues : 2 grands lits, douche, toilettes, four… tout y est !

Maintenant, il faut remplir « nos maisons », donc direction supermarché, la ruée vers l’or ; chacun se jette sur les produits français, après un mois de bouffe mexicaine. Qui sur le vinaigre balsamique, qui sur l’huile d’olive, qui sur le fromage…

Puis grand départ pour notre périple dans les Parcs nationaux de l’ouest américain.
On traverse, bien entendu le Golden Gate Bridge. Ce n’est pas un mythe, il est splendide.

La prison d’Alcatraz au loin nous jette un clin d’œil pour Clint Estwood.

Wine valley : vallée du vin - Californie

Nous traversons la vallée des vins californiens réputés. La petite ville de Sonoma semble être une paisible bourgade de Provence, avec son marché paysan, ses eucalyptus, ses oliviers, ses cyprès, ses vignes et sa tranquillité de vivre.

La Sierra Nevada – Californie

Les paysages de la Sierra Nevada se transforment peu à peu de champs de vignes en plaines immenses d’herbes sèches où tournent de gigantesques éoliennes.

Yosemite Natural Park – Californie

Les montagnes apparaissent au fur et à mesure que nous approchons de Yosemite Natural Park. Nous dormons dans un camping, dans une forêt de séquoias géants, à coté d’un feu de camp, et des garde-manger en fer pour stocker la nourriture des campeurs, pour éviter que les nombreux ours qui peuplent le parc ne défoncent nos voitures durant la nuit ! Non, ce n’est pas une blague !

3 types de paysages se côtoient dans le Yosemite Park : de gigantesques montagnes aux parois abruptes, des forets de séquoias géants et de conifères, de vastes prairies, et la vallée creusée par les glaciers nichée au fond.

Panoramas sublimes et sauvages, où nous avons même la chance d’assister à des chutes de neige.

Le parc est peuplé de nombreux animaux qui traversent devant nous, non effarouchés : écureuils, cerfs, loups !
Aucun ours ne nous mangera, mais une nuit un ranger en chasse un à coté de nos camping car avec une fusée !

Emma trouve une pomme de pin géante, ou plutôt pomme de séquoia, et la compare a sa petite sœur, regardez bien à droite de la photo !

La température nous surprend, prévu 12 à 17°, et réellement 0 à 2° ! Les enfants superposent les couches de vêtements.

Ballade sous la neige dans la forêt de séquoias géants. Nous sommes tous émerveillés devant ces géants de la nature, dont l’un est âgé de 2500 ans et dont la circonférence peut atteindre 33 mètres.

Death Valley : vallée de la mort – Nevada

La route nous permettant de quitter le Yosemite Park étant bloquée par la neige, nous faisons un détour de 4 heures de plus pour atteindre la Dath valley, soit 10 heures de route…

Mais en camping car, le temps passe plus vite : les enfants peuvent jouer au Monopoly, regarder des films, manger, faire pipi et caca (ouf, sauvés !), ou admirer les paysages s’ils sont bien lunés …

La transition est plus que rude ! En moins de 12 heures, de la forêt sous la neige, nous atteignons les déserts arides aux portes de Death Valley aux paysages lunaires.

Nous dormons au milieu de rien, d’une immensité de cailloux…
Le silence est lourd…
Mais le réveil, seuls au monde, est radieux.

Séance coupage de cheveux pour ceux qui veulent par Josiane, ex coiffeuse.

La Death Valley est le point le plus chaud et le plus aride des Etats Unis. En été, il y fait plus de 40°, autant dire que dans un four il y fait plus frais ! En octobre, nous bénéficions d’une température chaude mais correcte.

Nous courrons dans les dunes de sable,

Marchons sur un pont en bois au dessus du désert,

Grimpons dans le Golden Canyon,

Admirons la palette de couleurs des terres dans l’amphithéâtre d’ Artist’s Palette, où les minéraux ont donné aux pierres volcaniques des couleurs très intenses : le fer produit les roses, rouges et jaunes. Le mica donne les verts, les manganèses, les pourpres et les violets.

Nous restons bouche bée devant le panorama dithyrambique du Zabriskie Point, point de vue à 360° de toute la vallée.
Un régal pour les yeux.

L’AMERIQUE DE L’OUEST 2 suite by marie

Las Vegas – Nevada

La traversée de l’Amérique de l’ouest ne peut se faire sans un passage obligé, la nuit de plus à Las Vegas, pour voir s’allumer les milliers de néons clignotants.
Les enfants sont très excités !
La ville à nouveau, après le désert, changement de décor spectaculaire !

Pas de buildings, mais des rues grouillantes de monde et de voitures,

Des casinos sur tous les trottoirs,

Des reproductions d’autres grandes villes.

On vient à Las Vegas pour s’amuser, se marier ou jouer son fric !
Las Vegas est un immense parc d’attraction pour les adultes !

Nous posons les camping cars sur le parking de l’hôtel Circus Circus, mais pourquoi se gêner, nous mettons nos habits de soirée (afin ceux que des tours du mondistes ont emportés comme tels !!!), et en avant la virée dans las Vegas de nuit.

Nous traversons quantité d’hôtels qui se veulent plus luxueux les uns que les autres, et qui font se succéder, en leur sein même, salles de machines à sous, de jeux, de pokers.

Tout le monde trouve la pose pour la photo, car personne ne jouera, sauf les enfants à quelques attractions.

Après une nuit sur le dit parking de l’hôtel ou personne ne nous a chassé (Lolo a quand même surveillé !)

Les Dubrou emmènent les enfants dans un dôme d’attractions pour enfants, et les Perez vont à la laverie.
Les enfants nous gardent 4 heures à enchainer attractions sur attractions……

Au retour, nous squattons internet du camping à coté, le remplissage et vidage des eaux, et puisque nous y sommes, la piscine et le jacuzzi.
Marius dit que nous sommes de vrais « ferrailleurs ». Aurait-il un peu raison ?………………

Avant de partir, n’oublions pas un détour dans « le plus grand magasin de souvenirs du monde ».

Zion National Park – Utah

Nous atteignons l’état de l’Utah des paysages sauvages et inhabités.

Dans le Parc National de Zion, nous roulons au milieu de dunes de sables pétrifiées, et de falaises très abruptes, presque perpendiculaires, aux couleurs ocre rouges étonnantes, striées par couches, comme si la nature avait utilisé un râteau !

Nous promenons dans une petite vallée, entre 2 falaises vertigineuses où coule une petite rivière.

Les papas et les enfants traversent la rivière, escaladent dans des grottes, pataugent dans la vase, et reviennent noirs comme des charbonniers ! Ou plutôt on l’a vu, des ferrailleurs !

Des biches aux oreilles de lapin paissent tranquillement sans se soucier de nous.

Pour quitter le parc, il nous faut grimper une route tout en haut des montagnes qui nous donne un panorama vu sous un autre angle.

Nous devons traverser un tunnel où l’entrée nous est personnellement réservée car le camping car est trop large pour le passage de 2 voitures !

Bryce Canyon National Park

Les plaines sur la route menant au Park ressemblent étrangement à notre chère garrigue provençale.

Juste à l’entrée du Park, Red Canyon, qui comme son nom l’indique hérisse ses formations rocheuses rouge vif le long de la route.

La 1ère et dernière nuit Dans Bryce Canyon est terrible : le froid nous surprend, quelques degrés en dessous de zéro…
Nous avions omis dans nos prévisions que Bryce Canyon Park est un plateau calcaire à 2000 / 2800 mètres d’altitude !
A partir de là, ma polaire rose ne me quittera guère, jour et nuit, juste le temps de la laver…….
Mais les panoramas du lendemain gomment vite l’incident !

Toutes les colonnes rocheuses aux formes très déchiquetées sont dues à l’érosion par la pluie : les formations en forme de bougies s’appellent cheminées des fées ou hoodoos.

Par endroits, les rochent ondulent comme de la crème fouettée !

Nous sommes le grand jour du match de ½ finale de coupe du monde de rugby France /Angleterre.
Les Perez partent en quête d’un hôtel avec la chaine TV5, tandis que les Dubrou partent en quête de beaux clichés.
Au résultat, les Perez reviendront bredouille, pas de télé, seulement internet et match perdu, tandis que les Dubrou auront rempli l’appareil photos…

Les différents points de vue tout le long de la route qui serpente dans le parc nous offrent des paysages tout aussi surprenants qu’éblouissants.
Sunset Point, amphithéâtre de hoodoos séparés de gorges profondes.

Nous ne réussirons pas à précipiter Elsa dans le vide !

Et Christophe ne se prendra pas pour un corbeau !

Juste Emma le nourrit !

Bryce Point, panorama spectaculaire à 180° autour de nous.

Le lendemain, nous nous accordons une petite journée de repos dans un camping dans la vallée plus bas, où il fait moins froid ! Qui va sur internet, ou qui fabrique des échelles de corde ou qui vaque aux taches ménagères ou aux taches d’intendance !

Traversée de l’Utah vers Canyonlands National Park

Les 2 jours, ou plutôt 2 aprèms qui nous séparent de Canyonlands Park nous laisseront le souvenir de paysages époustouflants, à couper le souffle, surtout par leur diversité : plaines semi désertiques, dominées par des falaises abruptes et formations rocheuses rouges, avec une végétation insolite de peupliers, saules et frênes que nous avons la chance de voir arborer toutes les couleurs de l’automne.

Le tout, de surplus, au coucher du soleil, et sous un ciel orageux… Des clichés de pro ! (Pas trop difficile quand on a la matière !)

Le voyage est en train de les rendre tous fous…

Angèle est dans les nuages…

Toche commence à ressentir la fatigue…

Nous arrivons également juste au coucher du soleil à Dead Horse Point Park, petit parc accolé à Canyonlands Park. Nous découvrons un fantastique promontoire sur le Colorado, où le panorama s’étend à perte de vue, embrassant tout le réseau des canyons creusés par les rivières. Comme une vue d’avion !

Toche nous assure que « c’est le Grand Canyon sans les touristes !»
A l’heure du coucher de soleil, les roches s’embrasent de toutes les couleurs de feu.

Canyonlands National Park

Si nous avions le temps de l’explorer dans sa totalité, et si nous avions aussi un 4/4, un poil moins encombrant qu’un camping car (hum !), le Canyonlands National Park nous offrirait un condensé des plus grandioses paysages de l’ouest.
Mais nous nous contenterons du nord du Park, appelé « Island in the sky », qui mérite bien son nom, car une étroite bande de terre relie la terre ferme, comme une ile posée dans le ciel. De là panorama vertigineux sur une immense vallée 600 mètres plus bas, où s’écoulent d’un coté le Colorado et de l’autre la Green River.

Elsa reste loin du bord de la falaise, ordonne a Angèle de s’éloigner « immédiatement » du bord, et somme Laurent d’aller la récupérer…

Agathe se demande pourquoi la résine colle autant aux doigts !

Une petite marche jusqu’à Mesa Arch nous propulse dans le monde de l’acrobatie. Mais vont-ils s’éloigner du bord de cette arche, presque irréelle !

Pendant que Lolo, lui, reste irrévocablement zen…

Et qu’Angèle se demande si elle ne ferait pas un brin de sieste…

Au bout de la route, au Grand View Point Overlook, nous cheminons allègrement sur le bord des falaises pour une vue plongeante sur les canyons.

Qui choisit son plus beau rocher pour adopter sa plus belle pose ?

Et elle, qu’est ce qu’elle cherche ?

Maintenant, ils s’y mettent à 2 pour méditer….

Même, Elsa, d’abord se demande si elle va se jeter ou non ….

Puis se montre une grande fille. Mais réellement à y regarder de plus près, est-ce Elsa qui tient Angèle ou Angèle qui tient Elsa ?

Et elles, mais vraiment alors, elles n’ont que là pour s’assoir ? Ou même s’allonger ?

L’AMERIQUE DE L’OUEST 3 suite by marie

Arches national Park

C’est un petit parc, mais un des plus étonnants, aux paysages somptueux de rochers aux formes fantaisistes, suspendus, arrondis, et surtout d’arches célèbres de pierres.

Une 1ère visite au coucher du soleil pour admirer le Balanced Rock, rocher suspendu en équilibre fragile !

Puis le rocher des 3 gossips : les 3 commères, très éloquentes !

Puis Garden of Eden (faut-il le traduire ?), avec ses zigounettes évocatrices !

Puis Parade of éléphants, énormes rochers rouges sculptés par l’érosion.

L’arche de south windows nous permet de poser le temps de quelques photos.

Et la double arche, le clou de ce parc, se laisse escalader par tous !

Le lendemain, nous continuons la visite par une ballade à pieds sur le sentier de Devil’s Garden pour les Dubrou, avec un petit gouter improvisé sous les arches.

Et pour les Perez, c’est une petite ballade aux alentours du magnifique camping du parc, niché au creux de rochers rouges.

Monument Valley

Nous atteignons le parc au coucher du soleil, sous une tempête de sable.

Quelques magnifiques clichés dans un décor de western.

A tout moment pourraient surgir de derrière ces immenses pitons rocheux rouges quelques cow boys jouant du lasso, ou indiens lançant leur cri de guerre !

Les habitants sont ce que l’on peut appeler des VRAIS indiens !

A l’intérieur du parc, à nouveau décor de cinéma. Nous roulons sur la piste en sable où nous approchons de plus près ces pitons rocheux ocre rouges, dressés sur un immense plateau désertique.

Les enfants jouent comme de petits fous avec de jeunes chiens fous aussi, et des chevaux peu sauvages.

Le soir, piscine du camping pour certains (couverte bien sur, il gèle !), et lessive pour d’autres.

Nous laisserons le cœur gros un petit chien qui nous a adopté, malheureusement, et que les filles ont appelé Kermesse…

Lac Powell

Une arrivée en fanfare !!!
Au visitor center, la garde nous recommande un camping sauvage en bord de plage, magnifique. « Juste une précision, nous dit-elle, restez sur la partie droite du camping, car sinon vous vous enliserez. »
Bien sur, Toche avertit Lolo par 2 fois.
Et bien, devinez quoi ? En arrivant au camping, Lolo va se garer sur la partie gauche, au bord de la plage, vue imprenable !
Et puis quoi ? Gagné, il s’enlise !

Plus fort que le roquefort ++++++++ !
Alors là, début des festivités : avant, arrière, totalement enlisé !…

Marius va chercher de l’aide auprès d’un 4/4, treuil, avant, arrière, ouf, il sort l’énorme camping car, 10 mètres plus loin !
Et puis quoi ? Et bien Lolo s’enlise à nouveau !!! Non !!!
Le 4/4 revient, il a de la constance, treuil, avant, arrière, l’opération aura duré une heure !

Une nuit étoilée nous permet de voir les falaises du fond comme dans un décor…et de nous réveiller dans un décor idyllique…

Le lendemain, nous louons un petit hors bord pour la journée sur le lac Powell.
Pour ne pas faillir à notre réputation de ferrailleurs, le bateau ne se loue que pour 8 personnes : donc, nous récupérons Elsa et Angèle sur un ponton plus loin, et Agathe se cache pendant ce temps sous le pilote !

Même sachant que c’est un lac artificiel, puisqu’à l’origine, il s’agit d’un long et profond canyon qui s’est rempli lentement après la construction du barrage de Glen Canyon, tout semble parfaitement naturel, et le mariage de l’eau et de la pierre est parfaitement harmonieux.

Nous naviguons jusqu’à des gorges si étroites que le bateau se faufile à peine entre !

Nous serpentons lentement dans ce labyrinthe de gorges, aux falaises rouges, ou vanille-chocolat qui tombent dans le lac, sous un ciel d’une pureté extraordinaire, en glissant lentement sur l’eau…

Encore des gâtés nécessaires sur l’eau !

Nous pique niquons sur une superbe plage de sable rouge, résultant de la longue érosion des falaises.

Et puis, si nous envisagions un seul instant de nous assoupir langoureusement, sur le sable tiède,

…les enfants nous rappellent qu’ils désirent intensément être tractés par le bateau avec l’énorme bouée que nous avons louée…. Aussi, Lolo et Toche exécutent, et démarrent quelques heures de bouées, avec fous rire garantis !

Je m’y mets aussi, histoire de faire rire tout le monde !

L’air est froid, mais l’eau pas tant que ça, et la partie dure tout le long du trajet pour retourner à la marina !
Certaine médite pendant le trajet….

Nous profitons d’une journée de plus sur la plage du camping, avec une vue imprenable sur le lac pour que, comme on commence à le comprendre, tout le monde puisse s’occuper comme il l’entend !!!
Je peux quand même faire sécher mon linge après une baignade impromptue !
L’eau, il est vrai n’est pas très chaude, mais nous avons trouvé en bout de plage une petite crique au bord de la falaise où nous lavons et shampooinons tous les cochons, sauf Lolo et Elsa, trop froide !

Grand Canyon

Etape nécessaire et obligée que tout le monde attend avec impatience !

Le Grand Canyon

Allez, une petite pose pour la postérité !

Nous choisissons l’option de visite par le bus qui s’arrête à tous les points de vue : tous plus grandioses les uns que les autres, mais je l’avoue, le 1er est le plus impressionnant sous l’effet de la surprise.

Et puis les revoilà partis pour leurs séances d’acrobaties de tous genres !

Seule Angèle reste stoïque, sa mère lui ayant interdit de s’approcher du bord :

Marius désobéit un peu, Elsa s’est éloignée …

D’ailleurs, elle rassure Lolo, « moi je suis bien assise ! »

Et tiens donc, on a même croisé Brice de Nice !

Marius et Toche, les 2 compères en route….

« Et vous les filles, venez mettre vos vestes TOUT DE SUITE ! »

Sedona

Chemin faisant faire notre ultime étape, Los Angeles, nous faisons une pause à Sedona, petite ville devenue l’endroit hyper branché des californiens, notre Luberon de Californie en quelque sorte !

Dans les rues se succèdent magasins de souvenirs, cafés, glaciers et centres de relaxation et de spiritualité.
Cette région est depuis des millénaires un important centre de convergence des énergies de la terre pour les indiens, qui venaient bien avant que ce soit la mode !

Des petits cochons font concurrences aux vaches exposées dans le centre ville de Marseille !

Visite d’une petite église d’architecture moderne, incrustée dans la falaise, qui pour le coup nous fait méditer sur……………la vue magnifique sur la ville !!!!!!

Los Angeles

La première des choses à faire à LA est bien évidemment une journée à Disneyland, et quand je dis journée, c’est de 9H30 à 21H ! Vu le prix par rapport à notre budget, nous avons amorti la chose !!!

Et bien j’avoue, je suis surprise ! Et agréablement, je m’y amuse aussi !
Elsa, peut être pas……………Lolo suit, et Toche est notre 6ème enfant, faut-il le préciser ?

Tous les décors sont plus vrais que vrais, rien n’est laissé au hasard, tant pour les manèges que les châteaux et maisons, une vraie ville dans une autre ! Les enfants sont sur excités, même au bout de 12h au pas de course pour faire l’essentiel des attractions, sans vraiment trop de queue !

Le best pour les enfants est « space mountains », mais Agathe pleure……..Indignes parents qui la traînent là ……., avec aussi un coup de cœur pour le « train de la mine » aux loopings vertigineux !

Nous passons une agréable soirée avec Benjamin, Hélène et leur magnifique bébé Théo, amis de Lolo et Elsa qui vivent à LA.

LA est une aride bordure de désert qui est devenue une des villes les plus importantes du monde en un siècle à peine.
Ville riche, énergique, qui s’étale en superficie sur plus de 1000 km², sans centre ville véritable, avec un véritable puzzle de 88 quartiers.
Et de même que les autres grandes métropoles des USA, se côtoient ses riches et ses pauvres, sa splendeur et sa misère.

LA ressemble à une banlieue à perte de vue, avec ses maisons en bois aux coquets jardins qui forment un immense quadrillage de rues impeccablement propres, on se croirait dans « desperate housewives ! »

Ses longues avenues bordées de palmiers interminables sous le ciel bleu,

Son quartier ultra chic comme Beverly Hills où vivent stars et producteurs, dans des maisons plus design les unes que les autres,

Ou comme Hollywood ou pullulent les boutiques de souvenirs et les fameuses étoiles au sol !

Et puis arrive le jour tant attendu d’Halloween aux USA, pour lequel nous avons même décalé notre billet d’avion pour la Polynésie !
Nous fêtons Halloween dans le quartier d’ Hollywood, ou nous retrouvons une amie d’enfance d’Elsa, Nathalie et son mari.
Les enfants se déguisent en terribles fantômes avec les moyens du bord, soit draps « empruntés » avant de rendre les camping cars…….. Et du maquillage en fausse peau, couronné de faux sang…. Le résultat prouve qu’avec peu, on peut !

Et ils partent à la quête de bonbons aux seuils de maisons décorées avec ferveur, on le sent bien !

Grande réussite au final, presque 10 kg récoltés que nous emportons en ……………Polynésie…………….

Nous allons pour finir assister à la Grande Parade réputée d’Halloween sur Santa Monica Boulevard, qui est en fait un immense carnaval gay, à qui étonnera le plus dans la recherche de son déguisement !

Ames sensibles, s’abstenir, interdit aux moins de 18 ans ………………
Nos enfants sont d’ailleurs tous couchés……………vers 1h du mat……….

Los Angeles fin

Au fait, petite précision, nous avons un super dortoir pour 10 personnes dans une auberge de jeunesse à Santa Monica, mais cette fois, nous avons LA 10ème personne !!! Ou plutôt, LE, jeune irlandais ! Il s’est un peu senti gêné et perdu au milieu de nous, mais nous pas ! Au résultat, on l’a peu vu !

P1

La chaine mondiale d’auberges de jeunesse « hosteling international » est vraiment super, chaque fois nous trouvons tout très clean, et plein de pièces biblio, ordi, télé, cuisine, réfectoire pour s’isoler un peu hors de la chambre.

Dernier jour à Los Angeles, passage obligé à Malibu Beach et Venice Beach, plages mythiques !
Nous ne voyons pas Pamela Anderson sur Malibu Beach, mais de superbes pélicans !

P2

La plage est déserte et interminable.

P3/P4/P5

Sur Venice Beach par contre, certaines rencontres sont inédites !

P6/P7/P8

Nous sommes rassurés sur notre quantité de bagages, d’autres sont pas mal aussi !

P9

Ainsi s’achève donc notre superbe périple autour de l’ouest américain, riche en contrastes, de forêts en déserts en métropoles….
Chacun y a adoré son petit coin !
Les Perez fument toujours autant, il n’y à qu’à regarder au duty free de l’aéroport …………..

P10

Ecrire un commentaire

  

Laisser un commentaire